top of page
Rechercher

L'ostéoporose et l'effet des exercices aquatiques sur la densité osseuse chez les femmes âgées

Dernière mise à jour : 30 nov. 2020

L'ostéoporose est une maladie osseuse assez courante chez les femmes. C'est l'une des principales causes de la diminution de leur qualité de vie, et même de l’abaissement de leur espérance de vie. Environ 39 % des femmes souffrent de cette maladie en France à un âge avancé.





L’ostéoporose est 2 à 3 fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes, notamment en raison de la ménopause. En France, autour de l’âge de 65 ans, on estime que 39 % des femmes souffrent d’ostéoporose. Chez celles âgées de 80 ans et plus, cette proportion monte à 70 %.Mais les hommes ne sont pas pour autant épargnés. L’ostéoporose masculine liée à l’âge est moins fréquente et plus tardive que chez les femmes, mais elle n'est pas sans conséquence, puisque chez les hommes, elle est responsable d’un quart des fractures survenant des suites d’une fragilité osseuse.

Chez ces personnes, la salinité osseuse augmente avec le vieillissement naturel. Cela s’explique par le fait qu'à ces âges, le cycle menstruel s'arrête et un processus graduel de perte de densité osseuse commence, ce qui peut éventuellement provoquer des fractures. En effet, à un âge avancé, on subit naturellement une diminution de la densité osseuse pouvant aller jusqu'à 2 % par an.



Des études sur le sujet ont montré que l'exercice joue un rôle majeur dans la prévention et le traitement de l'ostéoporose. L'os est construit et développé en réponse directe à l'application d'une charge mécanique sur celui-ci. Lorsque la charge sur le squelette est réduite, la quantité d’os perdue est plus importante que la quantité formée. Ainsi, l'exercice permet de prévenir le processus de diminution de la densité osseuse, et en particulier lorsqu’il augmente la résistance musculaire, notamment en appliquant des charges sur les os.


Il existe plusieurs études qui se sont concentrées sur l'effet de l'exercice aquatique chez les femmes âgées. Dans une étude menée aux États-Unis pendant 7 mois, des femmes ont participé à deux groupes expérimentaux différents. Dans le premier, ces femmes ont participé à un programme de formation comprenant des exercices aquatiques ; dans l’autre, les femmes ne pratiquaient pas du tout d'activité physique.


Les chercheurs ont donc pu établir 2 hypothèses principales :


1. Parmi les femmes du groupe témoin ne pratiquant pas d’une activité physique dans l'eau, on noterait une diminution de la densité osseuse.


2. Chez les femmes qui pratiqueraient une activité physique dans l'eau, il n'y aurait pas de diminution de la densité osseuse à la fin de l'expérience, et il pourrait même y avoir une augmentation. En cas de diminution de la densité osseuse, celle-ci serait inférieure à celle qui se produirait dans le groupe témoin.


La densité osseuse a été mesurée chez toutes les femmes dans ces organes avant et à la fin de l'expérience.


La principale conclusion de l'étude a été que des différences significatives de densité osseuse ont pu être établies. Il a été constaté que l'activité physique dans l'eau avait un effet positif sur la densité osseuse et permettait aux femmes du groupe expérimental de maintenir, et même d'améliorer la densité osseuse par rapport au groupe témoin, dans lequel on a noté une diminution de la densité osseuse.


L'étude a donc démontré que les exercices aquatiques chez les femmes âgées, lorsqu’ils se font régulièrement plusieurs heures par semaine, peuvent constituer un moyen particulièrement adapté pour renforcer leur densité osseuse.





Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, consultez cet article : Thérapie dans l'eau après un accident vasculaire cérébral (AVC)

Posts récents

Voir tout

Comentários


Post: Blog2_Post
bottom of page